2012-07-25T22:31:00+02:00

Ecriture éthylotomatique

Publié par Fraise

citron-vert.jpgL'acidité du citron vert et du Martini sur le palais, la fraîcheur du glaçon sur la langue, est-ce que je deviens alcoolique ? 

 

Frustration de ne plus prendre autant de plaisir qu'avant dans le jeu. 

 

Culpabilité de ne plus arriver à écrire.

Petits mensonges familiaux, la routine. 

 

Convenances sociales, mais pas désagréables.

Manque de certaines personnes, et pourtant j'ai l'impression qu'on a tant et si peu à se dire. 

Mal au genou, au dos, je m'inquiète, j'ai peur, mais je veux pas payer 50€ la séance pour que ça aille mieux. 

Bonheur du quotidien "le couple c'est que du bonus"

 

J'ai plus de sang dans ma jambe, et pourtant j'ai pas envie de la bouger, jusqu'où je peux aller ? 

J'ai envie de cuisiner, mais pas pour moi. 

Il faudrait que je fasse tellement de choses, des petites choses, des conneries de coups de fil à passer, ça me prendrait pas longtemps, alors pourquoi je n'arrive pas à les expédier ? 

 

J'ai tellement perdu, au niveau littéraire. Et avec Casa jusqu'à fin octobre, je vais me planter. Putain, je vais droit dans le mur. Et en même temps, quand je dis ça, j'ai du mal à me représenter l'échec. L'échec scolaire, connais pas. Et pourtant, putain, c'est quoi un pronom relatif ? Pourquoi j'ai défini chaloir par choir ? Pourquoi j'ai mis 2 n alors qu'il n' en avait qu'un seul ? Chaque petite erreur me montre mes faiblesses, mes failles, est-ce que je vais retrouver mon moi-littéraire d'avant, ou est-ce que je vais galérer, galérer, et me planter ? J'ai peur, et c'est ce qui t'immobilise, la peur. Laisse-la passer. 

 

Je suis une amie très très nulle. 3 ans que j'ai pas réellement pris de nouvelles de Carole, de Pauline, alors qu'elles sont dans mon esprit chaque jour. Et je me déçois. Je me déçois de ne pas savoir quoi dire quand j'apprends que, l'une après l'autre, elles ont été éprouvée par le deuil. Et moi, je trouve rien à dire. Putain, mais si t'étais là je te serrerais dans mes bras, tu pourrais pleurer et j'aurais pas besoin de parler, de trouver des mots creux que je trouve pas parce que moi j'ai jamais perdu personne. 

 

Parfois, mon esprit vagabonde nulle part et partout en même temps. Pas de pensée précise, juste un genre de flou, comme quand la caméra d'un mauvais réalisateur essaie de mimer l'effet de la drogue ou de l'alcool. Ça ballotte. Et ça sert à rien, à part me rappeler ces mauvais moments où mon esprit tanguait et se perdait dans des méandres grisâtres, noirâtres, maussades et mélancoliques. Et pourtant, là, ce n'est pas le cas. J'ai juste l'impression de devenir plus bête, et que parfois, mon cerveau ne fonctionne plus. 

 

Qu'est-ce que je voulais dire encore ? Fuckin hormones. Merci Mère Nature, une fois de plus. Dur dur de reprendre une contraception hormonale après plus d'un an de pause. Ces douleurs au ventre me font peur, alors pourquoi j'appelle pas ma gynéco pour lui demander si c'est normal ? J'agis de façon totalement irrationnelle, parfois. Facepalm. 

 

Brouillon, brouhaha, blabla inutile, mais j'arrive pas à faire mieux. 

Désolée. 

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog