2011-01-17T08:00:00+01:00

Dans le brouillard

Publié par Fraise

Littéralement (4 jours qu'on n'y voit goutte) et métaphoriquement.

 

Brouillard-789140.jpgUne partie de moi espère encore, la partie la plus accrochée. Mais une autre partie de moi sait que c'est illusoire. Il ne va pas changer du jour au lendemain. Il n'a jamais su prendre une décision, il ne sait jamais ce qu'il veut, il ne va pas changer pour moi. Et son attitude de ces derniers jours le montre bien : mutisme, alcool, et samedi soir il m'a même fait le grand plaisir de me planter au milieu du jardin de nos amis pour sortir en boîte. Cet homme aime être malheureux. Je te jure, il se crée des problèmes parce qu'il était trop heureux.

 

Mais j'y crois encore, envers et contre toutes les évidences. Parce que c'est trop dur de renoncer à mes rêves d'avenir. Parce que je suis fatiguée de la quête. Parce que je ne veux pas avoir à tout recommencer avec quelqu'un d'autre. Parce que je l'aime, et que je n'y peux rien... On arrête pas de me dire "t'as que 24 ans, t'es jeune, t'as toute la vie devant toi". Je déteste cette phrase. J'ai que 24 ans, ok, mais le temps de rencontrer quelqu'un d'autre, d'installer une complicité suffisante pour imaginer notre avenir ensemble, ça prendra minimum 3 à 4 ans. Dans 4 ans, j'aurais 28 ans. Si je me plante une fois de plus, j'aurais plus le droit à l'erreur. J'ai toujours pensé que je serais maman avant même d'avoir 25 ans. Je sais déjà que ça ne se réalisera pas. Et ça ajoute encore à la souffrance de la situation.

 

D'un autre côté, je me dis que c'est une épreuve de la vie, et chaque épreuve est un cadeau. Mon problème a toujours été de faire passer l'autre avant moi. De m'oublier dans une relation. Me retrouver un peu seule, ça me permettrait de me retrouver moi-même. Et de reconstruire quelque chose en étant sûre de moi, en ayant confiance en moi. Une relation plus saine entre deux individus.

 

Bref, j'essaie d'imaginer ma vie sans lui... Je pense que je déménagerais à Paris. Mon père y travaille depuis aujourd'hui, et ma mère et ma soeur y seront à partir de juillet. Ma super copine Perrine y est, et il y a plus de travail. Mon père m'a d'ailleurs conseillé de chercher dès maintenant du travail là-haut. Comme il dit "si tu décroches un job là-bas et qu'il tient vraiment à toi, il te courra après." J'ai du mal à imaginer le Nam en train de me courir après. Il est plutôt du genre à rester chez lui avec des bières et à se morfondre en pleurant sur son sort. Malheureusement. S'il pouvait, ne serait-ce qu'un tout petit peu, se battre pour ce qu'il aime, pour ce qu'il veut... Mais je crois qu'il ne sait pas ce qu'il veut, et que c'est le coeur du problème.

 

Pour le moment, je souffre moins, car il m'a tellement mis en colère samedi soir que je me suis un peu détachée de lui. Je préfère la colère à la tristesse, c'est moins douloureux... Ce soir, je vois mon réflexologue. Peut-être qu'il pourra me faire du bien.

 

J'allume mes feux anti-brouillards, et je navigue à vue...

Voir les commentaires

commentaires

Eva au Chocolat 18/01/2011 13:24



Ma chère Fraise,


Je ne te connais que depuis que tu commente chez mon amie la Fée de Marseille, et j'apprécie de venir sur ton blog de temps en temps.


Ce que tu traverses actuellement me navre, et je ne te donnerai aucun conseil parce que l'histoire et le ressenti de chacun est différent.


Simplement, je prie pour que la colère gagne, et qu'elle l'emporte sur le chagrin, parce qu'elle est salvatrice. Elle te permettra de te défaire de sentiments confus qui t'encombrent, et
d'analyser plus froidement les pour et les contre de ton histoire.


Je te souhaite bon courage, bises,


Eva au Chocolat.



Fraise 18/01/2011 14:43



C'est très gentil, merci beaucoup !



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog