2013-03-11T10:47:00+01:00

Comme une chaussette

Publié par Fraise

http://sokistan.com/sokistan_blog/wp-content/uploads/2013/02/saint-valentin-sokistan-famille-chaussette.jpgJe sais ce que je veux. 

Je veux être prof. 

Je veux être maman. 

Dans cet ordre. 

 

Alors pourquoi j'arrête pas d'avoir envie de pleurer depuis hier ? 

 

J'étais bien, dans cette chambre de maternité. Détendue, à l'aise, contente de découvrir un peu de mon frère dans ce neveu. Et puis, à la sortie de l'hôpital, cette boule dans le ventre, qui remonte dans la poitrine puis dans la gorge, tout ce liquide salé qui ne demande qu'à s'évacuer. 

 

 

J'en ai discuté. J'ai dit ce que j'avais à dire.

Oui, je veux un bébé. Oui, avec toi. Non, pas maintenant. 

Je suis tiraillée entre ma raison et mon envie profonde. Ma priorité, c'est de m'accomplir, moi, pour pouvoir être une et entière, pour pouvoir me consacrer à un autre petit être humain sans m'oublier en lui. Une chose à la fois. 

 

Donc, je dois d'abord me consacrer à moi, à mes études, à mon concours. 

Mais j'ai tellement l'impression de perdre mon temps, pendant ces cours inutiles et ennuyeux. Je suis tellement frustrée de n'avoir le droit que de regarder, et puis éventuellement de donner une heure ou deux de cours, sous contrôle. Cet objectif me semble si loin, l'incertitude est si grande quant à son accomplissement, et je suis impuissante face à la machine du "système". Alors peut-être que du coup, j'ai envie de griller des étapes. Si je ne peux pas réaliser mon premier objectif, peut-être que je cherche à réaliser l'autre. 

 

Peut-être aussi que cette fois, j'ai vraiment le sentiment d'avoir perdu mon frère. Ça, c'est une déduction post-psy. Parce que consciemment, je n'en ai pas du tout le sentiment. Mais peut-être qu'il y a un truc à creuser, là. 

 

Peut-être aussi que c'est mes hormones (ouais... elles ont bon dos), ou le sentiment d'avoir trop traîné en chemin. J'aurais dû te rencontrer plus tôt, ne pas perdre mon temps avec ceux qui n'en valaient pas la peine, en rester à ma vocation première. Mais je sais parfaitement que si je n'avais pas "perdu" mon temps jusqu'à aujourd'hui, je ne serais pas celle que je suis. Sans mes skills en communication, j'aurais peut-être été une moins bonne prof (même si je ne sais pas encore si j'en serais une !). Sans l'impasse des garçons d'avant, je ne serais peut-être pas capable de te dire ce que j'ai à te dire. 

 

Et puis, dans le fond, il y a peut-être aussi un reste de peur originelle. Celle qui m'a poussée à ouvrir ce blog. La peur d'être stérile. Hey, on peut pas le savoir tant qu'on a pas essayé, pas vrai ? ...

 

Bref, je me retourne l'esprit comme une paire de chaussettes.

Dans un sens, dans l'autre.

Et je renifle.

Et je ruine mon maquillage.

Et ya rien à faire. 

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog