2014-05-14T03:55:00+02:00

Réminiscence

Publié par Fraise

L'autre jour, en faisant mes courses, j'ai croisé le regard d'une fille au rayon fruits et légumes. J'étais devant les tomates, et elle devant les melons. Son regard est allé de mon visage à mon ventre. Mon gros ventre rond qui part vers l'avant, avec son bola qui, pour ceux qui connaissent ce bijou, ne laisse aucun doute sur sa nature.

J'ai vu son visage changer. Ses traits tomber. Ses yeux s'éteindre. J'ai baissé les yeux pour choisir mes tomates, et quand je les ai relevés, elle était dans les bras de son amoureux, le visage perdu dans son cou.

Et je me suis revue, il y a quelques mois, haïssant tous ces gros ventres qui me lancaient ma douleur en pleine face, qui ravivaient ma peine et ma souffrance. Mon coeur s'est serré, j'aurais aimé la prendre dans mes bras, lui dire que ça allait passer, qu'en pleurant, sa tristesse allait peu à peu cesser de la ronger, que dans quelques mois, elle aussi elle achèterait des tomates avec un sourire aux lèvres. 

J'ai peut-être trop d'imagination. Mais cela m'a rappelé pourquoi je parle peu de ma grossesse sur les réseaux sociaux, ou aux ami(e)s autour de moi, sauf s'ils m'en parlent eux-mêmes. Je ne veux pas raviver de douleur involontairement. Par égard pour celle que j'étais, et pour toutes celles qui, en ce moment, ont envie de pleurer en voyant des ventres ronds. 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog